Projet initiative jeunes : soutien aux jeunes entrepreneurs entre 18 et 30 ans

Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », le Projet initiative jeunes (ou PIJ) à pour objectif de soutenir la création ou la reprise d’entreprises par des jeunes, de 18 à 30 ans, dans les territoires ultra-marins. En allouant davantage de moyen à cette mesure, l’ambition est de multiplier par 5 le nombre de ses bénéficiaires et permettre aux jeunes entrepreneurs d’accéder à des crédits bancaire ou micro-crédit plus facilement.

Qu’est-ce que le projet initiative jeune?

Il s’agit d’une aide financière exonérée de charges sociales et fiscales, dont une partie (au maximum 80 %) est versée au moment de la création ou de la reprise d’une entreprise et l’autre partie 6 mois plus tard.

Le montant maximum de l’aide a été revalorisé à 9 378 € (quand il était de 7 320 € depuis 2001). Ce montant est défini en fonction des caractéristiques du projet et du nombre de personnes bénéficiaires de ce même projet.

Une partie de l’aide (au maximum 15 %) peut être consacrée au financement d’actions de formation ou de conseil, assurées par des organismes spécialisés (par exemple ADIE, Initiative France, France Active, Boutiques de gestion, couveuses d’entreprises, organismes locaux, consulaires, etc.), et entrant dans le cadre de la mise en œuvre et du développement du projet des demandeurs.

Qui peut en bénéficier ?

Toute personne entre 18 et 30 ans, ayant le projet de créer ou de reprendre une entreprise dont le siège et l’établissement principal se situent dans un département d’Outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Mayotte), à Saint Martin, Saint Barthélémy ou Saint Pierre-et-Miquelon, peut bénéficier du dispositif.

Quelles modalités pour en bénéficier ?

Il faut,  préalablement à la création ou à la reprise de l’entreprise, réaliser votre demande au Préfet, appuyé d’un dossier de présentation qui permettra d’apprécier la réalité, le sérieux et la viabilité du projet, en tenant notamment compte de l’environnement économique directe de la future entreprise.

Si l’aide vous est accordé, la création ou la reprise de l’entreprise doit se dérouler dans les 3 mois suivant la date de notification d’acceptation du dossier de demande d’aide. Ce dispositif est cumulable avec les autres aides à la création ou la reprise d’entreprise qui existent, par exemple l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE) ou encore l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE).

Dans la période 2020 – 2022,  450 à 550 jeunes devraient être financés et accompagnés dans leur projet entrepreneurial en Outre-mer chaque année, amenant à un budget global de 9M€.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet initiative jeunes (PIJ), vous pouvez consulter le site du ministère du Travail.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

Inscrivez-vous à la newsletter "Revue d'Actu"

Renseigner votre adresse e-mail pour recevoir chaque mois toutes les dernières nouvelles comptables, fiscales et sociales, décryptées par nos experts !